Syndicat F.O des territoriaux du Loiret

 

Lien Youtube

Dans : Non classé
Par David Galopin
Le 7 mars, 2013
A 23:19
Commentaires : 0
 
 

Manif du 10 septembre 2013

Manif du 10 septembre 2013

Dans : Non classé
Par David Galopin
Le 26 août, 2013
A 20:50
Commentaires : 0
 
 

MOBILISATION DU SEPTEMBRE 2013

PARIS, 19 août 2013 (AFP) - Le secrétaire général de Force ouvrière (FO), Jean-Claude Mailly, estime
que l'allongement de la durée des cotisation dans le cadre de la prochaine réforme des retraites serait
"stupide, dangereux et inefficace", dans un entretien à paraître mardi dans les quotidiens du groupe
Ebra.
"Pour l'instant, nous n'avons que des pistes, des ballons d'essai. Il y a même tellement de ballons sur le
terrain que nous ne savons plus dans lequel taper", déclare M. Mailly.
"Le plus grave est l'allongement de la durée de cotisation, qui est stupide, dangereux et inefficace",
ajoute-t-il. "Continuer d'allonger la durée de cotisation, c'est au fond la même chose que de repousser
l'âge légal, cela conduit à partir plus tard en retraite", dit-il.
"Nous ferons tout pour que (le gouvernement) recule sur les points inacceptables en matière de retraite",
ajoute le leader de FO, un des quatre syndicats qui ont appelé à une journée de mobilisation le 10
septembre.
M. Mailly estime par ailleurs que le président du Medef, Pierre Gattaz, "nous fait du patronat de combat,
de lutte des classes". "Si cela se confirme dans les prochaines négociations, cela veut dire que les
relations vont se tendre avec le patronat", affirme-t-il.
L'entretien a été accordé aux quotidiens du groupe Ebra : Le Dauphiné Libéré, Le Progrès, Vaucluse
Matin, Le Bien Public, Le Journal de Saône-et-Loire, L'Alsace, Le Pays, Les Dernières Nouvelles
d'Alsace, L'Est Républicain, Le Républicain Lorrain et Vosges Matin.
paj/jg/DS
© 2009-2013 AFP-Liaisons
M
Dans : Non classé
Par David Galopin
Le 25 août, 2013
A 19:31
Commentaires : 0
 
 

Par Arnauld Pionnier

Une politique d’austérité sans précédent s’abat sur les services publics et sur l’ensemble des salariés et fonctionnaires de notre pays.
Imposée par les instances européennes et internationales, appliquée avec célérité par le gouvernement, cette politique aveuglément axée sur la réduction des déficits refuse toute reprise de croissance par la consommation et stigmatise toutes les politiques publiques.
Après le gel annoncé d’une 4ème année (voire une 5ème…) du point d’indice des fonctionnaires, après la diminution d’au moins 50 % des mesures catégorielles (avancements, promotions, primes), après la diminution des crédits de fonctionnement et celui de l’action sociale, ce sont maintenant les retraités qui sont sacrifiés sur l’autel de la rigueur.
Les pistes discutées par le gouvernement après la publication du rapport Moreau, notamment l’allongement de la durée de cotisation (43 voire 44 ans), l’augmentation des cotisations salariales et patronales, et l’alignement (donc l’augmentation) de la CSG des retraités sur celle des actifs, vont une fois de plus, satisfaire les marchés financiers au détriment des salariés et des retraités.
Dans le même temps, l’espérance de vie en bonne santé diminue et se situe autour de 62 ans pour les hommes et 63 ans pour les femmes, le taux de chômage approche les 10 % et le taux d’emploi des seniors en France est celui qui a subi la plus forte baisse en Europe.
On peut donc légitimement se demander si les salariés arriveront à travailler plus longtemps, tant en terme de maintien dans l’emploi, qu’en terme de santé au travail….
L’opposition public-privé a été immédiatement alimentée dans cette réforme des retraites par l’annonce de la remise en cause du calcul de la pension sur les 6 derniers mois. Même si le gouvernement ne semble pas confirmer cette option du rapport Moreau, restons vigilants.
Pour la FGF-FO, la casse permanente du Service public doit cesser.

Le projet de Loi de finances 2014 programme la suppression de 13 158 postes dans la fonction publique de l’Etat dont seulement 9 949 seront redéployés vers les missions prioritaires, soit une suppression incontournable de 3 209 postes. L’exercice de nombreuses missions va se compliquer à l’extrême, certaines seront abandonnées, les conditions de travail vont encore se dégrader, la désertification et la déshumanisation du service public vont croitre.
Le service public, la fonction publique et ses agents sont des éléments essentiels de notre démocratie. Garant d’une cohésion sociale et d’une égalité de droits, ils doivent être renforcés et non affaiblis ou détruits.
La FGF-FO qui défend le statut général, le code des pensions civiles et militaires, et revendique l’augmentation de la valeur du point d’indice, l’arrêt des suppressions de postes et la mise en œuvre des recrutements nécessaires, sera donc présente le 10 septembre prochain dans la rue.
FONCTIONNAIRES, AGENTS PUBLICS, SALARIÉS : TOUS ENSEMBLE EN GRÈVE LE 10 SEPTEMBRE 2013 !

Dans : Non classé
Par David Galopin
Le 26 juillet, 2013
A 20:16
Commentaires : 0
 
 

in FO

EXTRAITS PARU DANS L’ EDITION DE LOCALTIS LE 24 JUILLET   Thomas Beurey / Projets publics

Rémunération des agents de catégorie C : le gouvernement revoit sa copie

Publié le mercredi 24 juillet 2013

Le gouvernement va augmenter un peu le traitement des agents de catégorie C, lesquels constituent plus des trois quarts de la fonction publique territoriale. Finalement, la mini-réforme ne conduira pas à un reclassement des intéressés.

Le gouvernement va revoir son projet de hausse de la rémunération des agents de catégorie C à partir du 1er janvier 2014. Une majorité des organisations syndicales l’ont en effet rejeté lors d’une réunion de négociation qui s’est tenue le 23 juillet.
Le gouvernement proposait 5 à 7 points d’indice majoré en moyenne en plus pour les agents de catégorie C des trois fonctions publiques (soit un gain mensuel compris entre 22,75 euros bruts et 31,85 euros bruts). Avec, certes, des attributions beaucoup plus importantes pour certains agents, mais relevant du symbole. « Les agents des deux premiers échelons de l’échelle 6 auraient ainsi bénéficié d’une augmentation plus substantielle que la plupart des autres agents, mais « personne ne peut arriver à cette échelle………………………………..Les négociations ont buté sur les modalités du reclassement des agents de la catégorie C. Le gouvernement prévoyait un reclassement dans des échelons inférieurs (entre un et quatre échelons en-dessous des échelons actuels. « Un agent qui est à l’échelon 4 de l’échelle 3 se serait retrouvé au premier échelon…………..

« Effets psychologiques »

Les organisations syndicales savent que ce genre de reclassement passe mal chez les agents. « C’est dur psychologiquement pour eux. De surcroît, ils craignent des conséquences éventuelles pour leur avancement et redoutent d’être dépassés ou rejoints par des gens qui viennent de passer le concours », ……… La direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP) assure qu’il n’en est rien : les agents conserveraient leurs droits à l’avancement. Mais, « entre la théorie et la pratique, il y a parfois une différence », …….. « Le gouvernement a monté une usine à gaz qui a inquiété les organisations syndicales »…………………..
Tirant les conclusions du refus syndical, le cabinet de la ministre en charge de la fonction publique a proposé d’attribuer quasi uniformément un certain nombre de points aux agents de catégorie C, sans modifier l’architecture des grilles de rémunération. Il pourrait préciser bientôt son nouveau projet devant les organisations syndicales, afin que celui-ci entre en vigueur le 1er janvier 2014.Une seconde hausse, de cinq points d’indice pour tous les agents de catégorie C, serait accordée au 1er janvier 2015.

Thomas Beurey / Projets publics

Tags:

Dans : Non classé
Par David Galopin
Le
A 19:56
Commentaires : 0
 
12345...58
 
 

la pensée positive |
àboù boùcàn one love |
INMI |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SunsystemsRéunion
| La retraite ça se prépare
| Mouvement citoyen (ne) Cong...